Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 02 octobre 2013

Agora Francophonie : Pourquoi des Jeux pour la Francophonie ?

Jeux de la Francophonie.jpg

Francophonie.jpgLes Jeux de la Francophonie qui se sont déroulés récemment à Nice se sont achevés après dix jours de compétition et ont attiré un public plus intéressé par les concours artistiques que les compétitions sportives.

Selon la ministre déléguée à la Francophonie, Yamina Benguigui, il n'y aurait que la France qui ne prendrait pas conscience de l'impact de ce genre de manifestations. Un comble et une bien piètre image pour la nation-mère de la Francophonie, qui accueillait la compétition et dont les responsables de l'audiovisuel public ont confié la diffusion des épreuves à la chaîne France 4, encore confidentielle...

Les Jeux de la Francophonie ont pour particularité de mêler épreuves sportives et culturelles, auxquelles le public pouvait assister gratuitement.

 

Des jeux sportifs de l'Union européenne seraient plus judicieux que des Jeux de la Francophonie

 

Le tort des Jeux de La Francophonie est peut-être de proposer des épreuves sportives. Cet événement devrait éventuellement se concentrer sur des manifestations culturelles, afin que dans un endroit donné du monde, périodiquement, l'on célèbre notre fierté d'usiter la même langue, à savoir le français.

Le sport doit rester comme le dernier terrain de "guerre". Aussi, plutôt que de prôner la création d'une équipe francophone ou d'une équipe européenne à l'occasion des Jeux Olympiques, pourquoi ne pas créer plutôt des Jeux de l'Union européenne ? Voir 28 Nations, qui ont surmonté tant de divisions et qui construisent la Paix depuis plus de 60 ans s'affronter avec sportivité, aurait un sens particulier. Et redonnerait peut-être goût à l'Europe à une population désenchantée...

Pour l'heure, on ne boudera pas notre plaisir en félicitant la France, première au tableau d'honneur des Jeux de la Francophonie avec 58 médailles (devant le Canada et la Pologne), dont 23 en or, notamment grâce à Valentin Lavillenie à la perche. Et donnons-nous rendez-vous en 2017 à Abidjan !

 

Fabrice Hinschberger 

mercredi, 03 avril 2013

Agora Francophonie : Téléchargez la carte de la francophonie !

Francophonie.gif

2215437862.jpg

Pour téléchargez la carte, CLIQUEZ ICI.

 

(Source : Site de l'Organisation Internationale de la Francophonie).

mercredi, 06 février 2013

Agora Francophonie : Le mot-dièse effacera-t-il l'appellation "hashtag" ?

Mot-dièse.jpg

Francophonie.jpgC'est officiel: il ne faudra plus dire «hashtag», élu récemment mot de l'année aux États-Unis, mais «mot-dièse». Du moins est-ce le vœu du Journal officiel de la République française. En page 1515 du JO du 23 janvier, il est même donné une définition de ce «mot-dièse»: «Suite signifiante de caractères sans espace commençant par le signe # (dièse), qui signale un sujet d'intérêt et est insérée dans un message par son rédacteur afin d'en faciliter le repérage.» Et, pour le pluriel, est-il souligné, il faudra écrire «des mots-dièse.»


Et vous, qu'en pensez-vous ?


Fabrice Hinschberger

mercredi, 05 décembre 2012

Agora Francophonie : A quand une loi sur le respect du Français par les entreprises qui régissent les habitudes du citoyen en tant que consommateur ?

mandat.jpg

2255107989.jpgIl y a près de 20 ans, Jacques Toubon, alors ministre de la culture et de la francophonie dans le gouvernement d'Edouard Balladur, avait fait voter une loi visant à faire respecter la langue française et à éviter les barbarismes anglophones, principalement dans les médias. L'idée fut diversement appréciée et on surnomma le ministre :  "Jacques All Good".

L'actuelle ministre déléguée à la francophonie, Yamina Benguigui, rattachée au Quai d'Orsay, serait bien inspirée de s'atteler à faire voter une telle loi. Mais une loi qui ne nous empêcherait pas d'utiliser des mots anglais dans nos pratiques culturelles car, faut-il le rappeler, la langue est avant tout une langue vivante !

Non, c'est d'une loi à destination des entreprises et des commerces franchisés dont on a besoin. Il est inadéquat de voir inscrit "Easy order" plutôt que "prise de commande rapide" dans les enseignes de restauration rapide ou de constater qu'à La Poste, groupe au capital majoritairement public, le bon vieux mandat-lettre soit remplacé par le "mandat-cash" ! (voir illustration ci-dessus). Les exemples pourraient être longs. Ces commerces et entreprises sont des passages obligés de notre quotidien et s'habituer à cette pauvreté linguistigue instituée au service du profit, c'est instiller de nouvelles usualités langagières et détruire à long terme des mots essentiels de notre langue, bientôt relayés dans les grimoires de vieux Français.

Une loi s'impose, madame la ministre, mais une loi qui cible bien ses objectifs. Et, rêvons un peu un instant : si le ministère de la francophonie était un jour rattaché à Bercy ? Il faut combattre le mal par le mal, là où il se trouve, c'est à dire au coeur de l'économie financiarisée.

 

Fabrice Hinschberger

mercredi, 07 novembre 2012

Agora Francophonie : Le prix Renaudot 2012 consacre une écrivaine issue de la diversité francophone

468156.jpg

2255107989.jpgLa rwandaise Scholastique Mukasonga, qui ne figurait pas dans la sélection, a été couronnée aujourd'hui par le prix Renaudot pour «Notre-Dame du Nil» (Gallimard), a annoncé le jury.

Elle a obtenu six voix au dixième tour de scrutin. Valessis Alexakis et Philippe Djian (qui n'était pas non plus dans la sélection) ont aussi obtenu des voix, selon le président du prix Renaudot, Georges-Olivier Chateaureynaud.

 

Fabrice Hinschberger

mercredi, 03 octobre 2012

Agora Francophonie : le meilleur et le pire de l'actualité francophone

2255107989.jpg

 

Le Gabon bientôt membre du Commonwealth ? 

70402.jpgA une dizaine de jours du sommet de la Francophonie, le président du Gabon Ali Bongo, un des plus proches alliés de la France en Afrique, a semé le trouble lundi en se prononçant pour l'introduction de l'anglais dans son pays et en vantant le modèle du bilinguisme au Rwanda.

"Le Gabon souhaite regarder de près l'expérience rwandaise dans l'introduction du bilinguisme", a affirmé le porte-parole de la présidence Alain-Claude Bilie-By-Nze lors d'une conférence de presse au retour du président Bongo de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York.

Comme le Rwanda, qui est membre à la fois du Commonwealth et de la Francophonie, le Gabon veut étendre sa zone d'influence. Tout cela serait synonyme d'ouverture sur le monde si, derrière cette intention, il n' y avait pas avant tout un but mercantile...

 

Vers un visa francophone ?

visas.jpgLe Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf, a estimé récemment à Paris que le «visa francophone», destiné à faciliter la libre circulation dans les pays membres de l'organisation, était un «beau projet» qu’il ne faut pas abandonner en dépit de nombreux obstacles.

«La libre circulation est un problème très ancien. Il s’est posé autant pour les artistes, les chercheurs, les étudiants que pour les hommes d’affaires ou les techniciens», a-t-il reconnu lors d’un entretien accordé à la PANA à la veille du XIVème sommet de la Francophonie prévu du 12 au 14 octobre à Kinshasa, la capitale de la RD Congo.

Je suis à titre personnel favorable à ce projet car il sera vecteur d'amitié entre les Peuples et je pense qu'il faudrait l'étendre à la création d'un passeport francophone africain qui tendrait à devenir un label solide pour voyager à travers le monde, ce qui serait très bénéfique pour les étudiants.

 

Fabrice Hinschberger (avec afriquejet.com et Le Nouvel Observateur)

mercredi, 05 septembre 2012

Agora Francophonie : Les meilleurs Jeux de l'Histoire ? Pour la langue française aussi !

JO Londres.jpg

 

3902111072.jpgUne organisation parfaite, des sites olympiques écologiques et livrés à temps, le français (co-langue officielle de l'olympisme) respecté, sans oublier les exploits de nos sportifs qui inspireront sans doute une future génération de champions : Londres a, pour longtemps, mis la barre très haut. J'en viens presque à être un peu honteux d'avoir soutenu Paris 2012 car, nous Français, oublions trop souvent qu'il existe un peuple génial de l'autre côté de la Manche. Si loin et si proche. Et vive les Jeux Paralympiques, qui se déroulent actuellement !

 

Fabrice Hinschberger

mercredi, 04 juillet 2012

Agora Francophonie : L'ancienne Gouverneure Générale du Canada, Michaëlle Jean, sera le Grand Témoin de la Francophonie aux JO Londres 2012

michaelle_jean.jpg

Agora Francophonie.jpgMichaëlle Jean est le Grand Témoin de la Francophonie pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de Londres 2012. Avec Sebastian Coe, Président du Comité d’organisation de ces Jeux (LOCOG), ils ont signé le 24 mai 2012, au SportAccord à Québec, une convention sur l’usage du français aux Jeux, en présence de Gilbert Felli, Directeur exécutif au CIO.

Cet accord précise notamment les mesures prises pour assurer la présence effective du français dans la signalétique, lors des annonces dans les stades et les différents sites, lors des conférences de presse, dans la documentation et sur le site internet du LOCOG.

Je tiens à souhaiter bonne chance à Michaëlle Jean, ancienne Gouverneure Générale du Canada, dans la bonne conduite de cette mission qui fut, rappelons-le, menée par l'ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin lors des Jeux Olympiques de 2008 (Pour lire son rapport : CLIQUEZ ICI).

Nous reviendrons sur les conclusions des travaux de Michaëlle Jean dans quelques semaines. 

 

Fabrice Hinschberger

mercredi, 06 juin 2012

Agora Francophonie : La langue française injustement ringardisée lors du dernier Concours Eurovision de la Chanson

logo253.jpg

632377556.jpgLa francophonie n'a plus la cote en Europe, si l'on s'en tient aux résultats de l'Eurovision. La dernière chanson francophone à s'être imposée dans le concours est Ne partez pas sans moi de Céline Dion en 1988. "En Russie, dans les Balkans, les gens s'en fichent du français. Ce n'est pas une langue universelle", s'emportait la Belge Sandra Kim, lauréate du concours en 1986 avec J'aime la vie, dans un récent entretien. Anggun avait-elle choisi son titre Echo (You and I) pour nuancer ce trait ? Sa chanson est composée de deux tiers de paroles en français et d'un tiers en anglais. Pas suffisant pour convaincre le public et les jurys professionnels.

La francophonie n'a également plus vraiment la côte quant à l'utilisation du français pendant la cérémonie en elle-même. En effet, le français et l'anglais sont les deux langues officielles du concours, depuis sa création en 1956.

D'ordinaire, au moins un présentateur de la soirée était francophone et pouvait traduire une partie des interventions de l'émission en français, lorsque l'événement n'avait pas lieu dans un pays francophone.

A Bakou, cette année, les animateurs de la soirée étaient tous exclusivement anglophones et se gaussaient lorsqu'il s'agissait de s'exprimer en français du style "Oh, quelle langue difficile!" et s'en sont réduits au strict minimum.

Depuis quelques années, l'Eurovision est devenue une formidable machine "marketing", empreinte d'amitié entre les peuples et de joies partagées autour de la Chanson. Mais cette fête serait encore plus belle si on y respectait l'une de ses deux langues officielles en y ajoutant, pourquoi pas, l'Espagnol et le Russe ?

 

Fabrice Hinschberger

mercredi, 04 avril 2012

Agora Francophonie : Doutes sur le lieu du prochain sommet

sommet%202008.jpg

3008805327.jpgLe prochain Sommet de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) connaît à nouveau une polémique.

En 2010, le coup d'Etat à Madagascar avait contraint les organisateurs à se replier sur Montreux, en Suisse. Il semblerait que l'édition 2012 connaisse peut-être la même issue. En effet, la ville de Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, est de plus en plus contestée.

La tenue des récentes élections, entachée de soupçons de fraudes, et la recrudescence de viols sur des femmes dans l'est du pays, en sont principalement la cause.

L'Union européenne a connu de semblables difficultés il ya une dizaine d'années à propos du sommet du Conseil de l'Union européenne, regroupant les Chefs d'Etats et de Gouvernements. Ceux-ci subissaient sans cesse les assauts de groupes altermondialistes, empêchant un climat propice au travail. et il fût décidé, pour accroître leur sécurité, de les réunir systématiquement à Bruxelles, où siège le Conseil de l'UE.

Il n'y aurait donc rien d'anormal à ce que le sommet de l'OIF ait lieu alternativement entre ses deux sièges que sont Paris et Lausanne...

 

Fabrice Hinschberger

mercredi, 07 mars 2012

Agora Francophonie : Vers un label culturel francophone pour vivre ensemble

Culture.jpg

francophonie.jpgL'Organisation Internationale de la Francophonie, de congrès en congrès, peine parfois à véhiculer des messages lisibles dans l'opinion publique francophone.

Faire émerger un sentiment de "vivre ensemble", surtout lorsque l'on partage la même langue, est en grande partie possible grâce à la culture.

Ne serait-il donc pas opportun de créer un label francophone que l'on pourrait apposer sur les supports littéraires, audiovisuels et phonographiques ? De plus, ce label, utilisant le même mécanisme que la loi Lang sur le livre, pourrait proposer des prix bloqués sur la base d'un prix s'élevant à 20% moins cher que les oeuvres publiés dans une autre langue que le Français.

Il ne s'agit pas là d'une mesure protectionniste mais bel et bien de défendre la langue française. Tous les artistes français choisissant de s'exprimer dans une autre langue, ou les artistes étrangers, ne se verraient pas pénaliser. Je vois mal Yo Délice, Izia, Shaka Ponk ou Mika perdre leur succès en raison de cette mesure. Une mesure qui favoriserait aussi l'import-export des oeuvres diffusées en français dans l'ensemble de l'espace francophone.

Enfin, le logo du label apposé sur les livres, disques, DVD ou Blu-Ray (etc...) en français constituerait également un formidable moyen pour le public de repérer les oeuvres francophones et contribuerait largement à créer un sentiment d'appartenance francophone dans tous les pays dont la langue officielle est le Français.

 

Fabrice Hinschberger

mercredi, 01 février 2012

Agora Francophonie : Le 20 mars, c'est la Journée Internationale de la Francophonie !

visuel-horizontal-moyen-haute-dc3a9f.jpg

Pour plus de renseignements : CLIQUEZ ICI.

mercredi, 07 décembre 2011

Agora Francophonie : Ségolène Royal lance le cartable de la francophonie

Ségolène Royal.jpg

logo-francophonie.jpgSégolène Royal, qui a été élue Présidente de l’Association Internationale des Régions Francophones le 28 octobre 2010, a réuni les 24 et 25 novembre l’Assemblée générale de cette association internationale qui rassemble 145 régions dans 26 pays du monde des cinq continents.

Les priorités de la diffusion de la langue française s’appuient sur l’éducation et la culture. Plusieurs actions concrètes ont été engagées comme la réalisation d’un cartable de la francophonie, la création et le développement de prix littéraires et musicaux et la mise ne place de coopérations décentralisées notamment dans les domaines de l’énergie solaire et de l’agriculture. La volonté de Ségolène Royal est de faire de l’Association Internationale des Régions Francophones un espace d’actions concrètes et non seulement de discours.

Lors de l’ouverture de l’Assemblée générale, Ségolène Royal a prononcé un discours au cours duquel elle a déclaré : « C'est au travers d'une francophonie porteuse d'échanges et de partages culturels, entre le Nord et le Sud, mais aussi entre les Sud que nous pourrons relever les défis du 21e siècle. »

Dans sa région Poitou-Charentes, Ségolène Royal a su démontrer son volontarisme, notamment en matière de développement durable. Souhaitons donc de tout coeur que son action en faveur de la Francophonie soit tout aussi brillante. Car il ya urgence.