Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 17 octobre 2013

Agora Médias* : le panorama de la censure des médias à travers le monde, par "Le Courrier International"

1710-CENSURE-DOSSIER.jpg

Agora Médias.jpgPour consulter ce panorama : CLIQUEZ ICI.


(*exceptionnellement un jeudi).

mercredi, 18 septembre 2013

Agora Médias : Pas de guillotine pour Jean-Luc et Rémy !

77300_une-radio-france-television.jpg

152448209.jpgLa prochaine - et énième - loi sur l'audiovisuel public ne sera pas une loi "couperet". Ainsi, Jean-Luc Hees et Rémy Pflimlin, respectivement à la tête de Radio France et France Télévisions, pourront mener leurs mandats à terme, soit courant 2014 et 2015.

Les nominations des responsables de l'audiovisuel public devraient à nouveau échoir au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel. 

Malgré cela, le pouvoir saura-t-il contenir ses pulsions interventionnistes ?

 

Fabrice Hinschberger

mercredi, 15 mai 2013

Agora Médias : France Télévisions se moquerait-elle du Concours Eurovision ?

ESC 2013.png

Agora Médias.jpgLa France, comme chaque pays, n'est autorisée à voter que lors de l'une des demi-finales du Concours Eurovision de la Chanson.

La demi-finale qui ne nous est pas ouverte doit être diffusée en léger décalage, comme en Belgique où la RTBF prend l'antenne avec une heure de retard le soir concerné.

Oui, mais voilà : à France Télévisions, on ne diffuse tout simplement pas la première demi-finale, pour laquelle on ne nous demande pas de voter.

Mieux encore, la seconde demi-finale est diffusée sur France Ô, 19ème canal de la TNT et chaîne axée sur le métissage et le vivre-ensemble. Ne serait-il pas plus judicieux de diffuser cette émission sur France 4, qui avait une vocation musicale à son lancement (cela a peut-être changé : beaucoup de choses changent sur France Télévisions en ce moment !) ?

Pour la finale de samedi soir sur France 3, Mireille Dumas était-elle indispensable aux commentaires ? N'aurait-il pas mieux valu associer Daniela Lumbroso, spécialiste des variétés sur la chaîne, à Cyril Féraud?

Toujours diffusé en France sur la télévision publique depuis sa création, l'Eurovision doit changer d'époque. Du moins au regard de sa retransmission aléatoire sur la télévision française.

L'Eurovision sur D8 et D17 : pourquoi pas ? (demi-finale et finale sur D8, demi-finale en décalage sur D17). Car, même si le concours est en perte de vitesse dans notre pays (la faute à qui?), je suis certain que le génial Ara Aprikian saura raviver la flamme sur la nouvelle grande chaîne.

Et cela nous permettra aussi de retrouver Cyril Hanouna aux commandes. Pour notre plus grande joie.


Fabrice Hinschberger

mercredi, 16 janvier 2013

Agora Médias : Présidence du CSA - Anne Sinclair plus judicieuse que Schramek !

Anne-Sinclair.jpg

152448209.2.jpgLa nomination d'Olivier Schramek à la présidence du CSA, homme issu des grands corps de l'Etat, est un peu décevante. Si le président de la République voulait faire une nomination à caractère politique, il aurait pu tout aussi bien promouvoir Anne Sinclair.

Connue pour son engagement à gauche, cette nomination aurait également eu valeur de réhabilitation pour elle et l'hôte de l'Elysée aurait envoyé un signal fort envers les Strauss-Kahniens.

De plus, les compétences reconnues de Mme Sinclair et son indépendance d'esprit auraient pu contribuer à faire entrer la télévision plus sereinement dans le XXIème siècle.

 

Fabrice Hinschberger

mercredi, 19 décembre 2012

Agora Médias : HD1 sur la TNT, prélude à LCI ?

Logo HD1.jpg

Agora Médias.jpgL'an dernier, LCI, propriété du groupe TF1 et Paris Première, appartenant au groupe M6, avaient respectivement formulé leur demande au CSA, bien avant l'appel d'offres lancé par le CSA pour le lancement de six nouvelles chaînes de la TNT gratuite. 

Le groupe TF1 avait argué notamment que le contrat de diffusion exclusive de la chaîne par Canal+ via satellite arrivait à expiration à la fin 2011 et que la chaîne cryptée ne voulait pas renouveler son engagement pour un montant suffisant. TF1 avait affirmé que sa chaîne d'info risquait de fermer si elle n'accédait pas à la gratuité via la TNT, écrasée par la concurrence directe de BFMTV et iTélé. 

La question que l'on est en droit se poser après le lancement le 12 décembre dernier de ces 6 nouvelles chaînes de la TNT (dans le désordre : RMC Découvertes, Chérie 25, L'Equipe 21, Numéro 23, 6ter et HD1), serait de savoir si la chaîne HD1 (pour "Histoire De"), propriété du groupe TF1, consacrée à la fiction, n'existerait pas pour mieux laisser la place à LCI le moment venu ?

Rappelons que la Commission européenne avait ordonné la cession des canaux bonus qui devaient être attribués à la TNT aux principaux acteurs de la télévision hertzienne avant l'arrivée de la TNT, c'est à dire au Groupe TF1, au Groupe Canal + et au Groupe M6.

Affaire à suivre...

 

Fabrice Hinschberger (avec L'Express).

mercredi, 21 novembre 2012

Agora Médias : Quand la communication militaire s'adapte au phénomène Twitter

oiseautwitter.jpg

1673895536_2.jpgDans le cadre des raids aériens de l'armée d'Israël sur la bande de Gaza, que nous ne commenterons pas ici, il faut noter qu'il s'agit du premier conflit dont l'annonce a été faite sur...Twitter.

On peut s'en étonner si l'on ne rappelle pas qu'Israël est très bien implanté sur Internet, avec des pages Facebook, plusieurs comptes Twitter correspondant à des pays précis (États-Unis, France…) et qu’il a très tôt incorporé dans son corpus stratégique la dimension du cyberespace, et en particulier la cyberdéfense. Plus de 300 millions de dollars sont ainsi alloués au développement de cette dernière, de même que des militaires ont suivi des formations spécifiques pour assurer la protection du cyberespace israélien et surtout contre-attaquer si besoin.

Constater que la communication militaire s'adapte ainsi au phénomène que constitue Twitter en vient à considérer ce réseau social autrement : et si celui-ci n'était pas une mode mais un outil bientôt indispensable à notre vie de tous les jours ?

 

Fabrice Hinschberger (avec Le Nouvel Observateur)

mercredi, 17 octobre 2012

Agora médias : Félix Baumgartner, instant de télévision cérémonielle

Médias.jpgIl est des moments où le monde entier fait corps dans une sorte de rituel cathodique s'érigeant en télévision cérémonielle. En sautant de 38000 mètres, l'Autrichien Félix Baumgartner est devenu le premier homme a franchir le mur du son en chute libre.

Les grandes émissions cérémonielles, comme la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques, sont merveilleuses mais récurrentes et évoluant au sein d'un concept bien huilé.

Dimanche soir, nous avons pu ressentir un peu ce que nos parents et grands-parents avaient vécu lors du premier pas de l'homme sur la lune par Neil Armstrong, le 21 juillet 1969, en ce sens où la majeure partie des habitants de la planète avaient les yeux rivés sur cet exploit, les moyens techniques modernes de diffusion en plus.

BFM TV, en France, est même devenue la cinquième chaîne française en termes d'audience pendant la durée de cette diffusion.

A l'heure de la "post-télévision", théorie chère à François Jost, où chacun se constitue son propre flux de programmes, cette communion cathodique a pu démontrer que le téléspectateur n'a pas vraiment changé depuis l'époque de Pierre Sabbagh. Et c'est très bien ainsi. 

 

Fabrice Hinschberger

mercredi, 20 juin 2012

Agora Médias : Direct 8 : Elle aura bientôt tout d'une grande !

Direct8-logo.jpg

4125936312.jpgInfo puremedias.com Ne pas démobiliser. Alors que le mercato bat son plein depuis plusieurs jours, Bertrand Méheut, président du groupe Canal+, a adressé un courriel à ses salariés pour les rassurer sur les dossiers en cours, la fusion avortée de CanalSat/TPS et le rachat de Direct 8 et Direct Star. Car même si la grille des programmes de cette dernière se construit peu à peu - notamment avec l'arrivée de Laurence Ferrari et de Cyril Hanouna, de nombreuses incertitudes subsistent sur les modalités du rapprochement.

 "Ce dossier est en cours d'examen et donnera lieu à une décision fin juillet. Celle-ci pourrait aussi comporter des engagements pour le Groupe. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel sera ensuite sollicité pour donner son accord au changement de contrôle des deux chaînes dans les deux mois. Nous devrions donc pouvoir intégrer ces chaînes au début de l'automne", écrit Bertrand Méheut. Car le CSA a choisi de ne pas rendre la tâche facile à Canal+, en proposant des conditions drastiques à l'Autorité de la concurrence pour la prise de contrôle par Canal+ de ces deux chaînes du groupe Bolloré. La filiale de Vivendi pourrait ainsi être contrainte d'attendre début octobre pour le ripolinage de Direct 8.

Je suis pour ma part totalement favorable à ce rachat par le groupe Canal +. Depuis leur arrivée, les chaînes de la TNT ont manqué de ligne éditoriale. Il est donc très bon qu'une grande chaîne s'octroie un second canal qui pourra être un laboratoire plus inventif et foisonnant que la chaîne-vitrine du groupe. Les premières indiscrétions sur le casting prestigieux de la nouvelle Direct 8 sont prometteuses et laisse entrevoir beaucoup d'espoirs.

Nous devons en effet retrouver une chaîne de télévision qui se permette des audaces et adopte cet esprit de tonicité que l'on a aimé en leurs temps respectifs sur TF1 publique, Canal + ou M6.

Une grande aventure va s'ouvrir pour notre plus grand bonheur et il est heureux que celle-ci ait lieu sur Direct 8, la chaîne qui veut justement "faire du direct"! En ces périodes de crise, les Français ont besoin de lien social et de proximité. Espérons notamment que la chaîne ouvre son antenne à l'interaction avec son public via le téléphone et les différents réseaux sociaux existants sur Internet.

Bonne chance à Direct 8 !

 

Fabrice Hinschberger (avec puremedias.com)

mercredi, 16 mai 2012

Agora Médias : Pour la fin de l'hypocrisie à propos des couples journalistes/politiques

Audrey Pulvar.jpg

Agora Médias.jpgCela n'a pas traîné. Arnaud Montebourg était à peine nommé ministre du Redressement productif (sic) que France Inter annonçait qu'Audrey Pulvar ne présenterait plus la tranche de 6 heures à 7 heures sur France Inter. Le remplacement de la journaliste sera effectif lundi.

Juste après l'annonce de la composition du Gouvernement, la radio publique a envoyé le communiqué suivant: «La direction de France Inter et Audrey Pulvar ont décidé d'un commun accord que la journaliste arrêtera la présentation de la tranche d'information entre 6 heures et 7 heures à partir du 21 mai.»

La direction de France Inter précise qu'elle «réfléchit dès à présent avec Audrey Pulvar à la place que celle-ci pourrait occuper au sein des programmes de la chaîne à la rentrée de septembre 2012».

Il ya à mon sens une hypocrisie totale dans ces suspicions de conflits d'intérêts. Beaucoup d'avancées ont été réalisées dans le cadre de l'exercice de la Démocratie. Mais celle-ci sera ne vraiment mûre que lorsqu'elle considérera que vie publique et vie privée ne vont pas de pair. Le professionnalisme d'Audrey Pulvar ou d'une autre na pas à être remis en cause par l'évolution du parcours politique de leurs compagnons éventuels. Le journalisme est avant tout un exercice de rigueur intellectuelle.

 

Fabrice Hinschberger

mercredi, 18 avril 2012

Agora Médias : Quid des résultats de la présidentielle donnés par les médias suisses et belges avant 20 heures ?

horloge_3.jpg

Agora Médias.jpgLa Commission des sondages annoncera ce vendredi 20 avril des mesures censées empêcher la publication des résultats du premier tour de l’élection présidentielle avant 20 h. Mais peut-on vraiment éviter les fuites ?

Alors que le nom des deux candidats « finalistes » est annoncé par les sondages depuis six mois, la question que tout le monde se pose, à l’approche du 1er tour de l’élection présidentielle, n’est pas de savoir qui sera au second tour, mais plutôt à quelle heure seront annoncés les résultats.

À 20 h, comme la loi l’impose, ou dès 17 h 30, comme de nombreux médias et internautes promettent de le faire, en France et à l’étranger ?

Des mesures annoncées vendredi

Le sujet est tellement sensible que l’institut de sondage TNS Sofres s’est fendu d’un communiqué pour dégager sa responsabilité en cas de fuites, et que l'Agence France Presse, qui s'interroge sur la conduite à tenir, « fera connaître sa position vendredi », selon son directeur de l'Information Philippe Massonnet.

Visiblement dépassée par l’ampleur du phénomène, la Commission des sondages vient d’annoncer qu’elle présentera un dispositif inédit, vendredi après-midi, dont l’objectif est de « protéger le dernier électeur qui va voter », selon un membre du secrétariat de la dite commission.

75 000 € d’amende

Il s’agit d’empêcher que les premières estimations en possession des instituts de sondages ne soient relayées sur Internet dès 18 h, soit deux heures avant la fermeture des derniers bureaux de vote, dans les grandes villes.

La loi française punit sévèrement la publication ou le commentaire de tout sondage, résultat partiel ou estimation des résultats la veille et le jour de chaque tour de scrutin : 75 000 € d’amende pour tout citoyen qui divulguerait des estimations avant 20 h, et cinq fois plus lorsqu’il s’agit de personnes morales, comme les journaux ou sites Internet.

Des fuites inévitables

Pourtant, le quotidien Libération donne rendez-vous à ses lecteurs sur son site Internet dimanche à 18 h 30. Et il est probable que des fuites surviennent sur les réseaux sociaux, tels Twitter et Facebook.

Lors de la présidentielle 2007, et plus encore à l’occasion des derniers scrutins locaux (régionales 2010 et cantonales 2011), des estimations nationales étaient largement diffusées en fin d’après-midi. Sur Twitter, certains internautes donnaient également avant 20 h les résultats complets de leur bureau de vote fermé depuis 18 h.

Au ministère de l’Intérieur, on affirme qu’« il y aura évidemment des rappels à la loi » et que « des dérives et abus qui pourraient être constatés seront sanctionnés ». Mais on concède « qu’il n’y a pas de moyens techniques de bloquer quoi que ce soit ».

Faux comptes Twitter

Les blogueurs qui ont enfreint la loi en 2007 n’ont pas été inquiétés. « J’attends toujours les poursuites », s’amuse Laurent Gloaguen, qui avait publié sur son blog Embruns.net : « Premiers indicateurs : le ciel est bleu », à 17 h, le jour de l’élection de Nicolas Sarkozy, avant de tweeter « Météo : […] Le taux d’humidité est à 54 % », en référence à la première estimation du score du futur président.

« Les spécialistes des faux comptes Twitter auront beau jeu d’en ouvrir par dizaines depuis n’importe quel cybercafé juste pour l’occasion et d’y tweeter allègrement les estimations. Bon courage pour les retrouver », fait remarquer le journaliste Erwann Gaucher, spécialiste des réseaux sociaux.

Les médias belges et suisses poursuivis ?

Le problème semble d’autant plus insoluble qu’il suffira de se connecter aux sites d’information belges et suisses dès 18 h 30 pour connaître les premières estimations. « Nous ne sommes pas concernés par la loi française », assure Christian Dauriac, chef de rédaction de la RTBF.

« Si une information est diffusée sur le territoire français, alors le média tombe sous le coup de la loi française, rectifie Jacques-Henri Stahl, rapporteur général de la Commission nationale de contrôle de la campagne, sur le site du NouvelObs. Les médias belges et suisses sont susceptibles de poursuites. »

Des chiffres dès 17 h 30

La version suisse de 20Minutes a déjà prévu de renforcer l’accès à son site, tablant sur un pic de trafic en provenance de France. « Dès qu’on a des chiffres certifiés comme assez sûrs, on les diffuse par Internet à 17 h 30, indique Jean-Jacques Roth, directeur de l’actualité à la Radio-Télévision suisse. À 18 h, on donne les premières tendances à la radio. »

Et si, selon Maître Eolas, avocat-blogueur aux près de 70 000 abonnés sur Twitter, « tweeter un lien vers un site étranger donnant ces résultats tombe sous le coup de la loi » française, poster un tweet depuis l’étranger ne pourra être sanctionné.

Quel impact sur le scrutin ?

Quant à savoir si la révélation anticipée des sondages sortis des urnes peut avoir un impact sur le scrutin, les avis sont partagés. « Ces fuites ont toujours eu lieu, rappelle le sociologue Dominique Cardon dans Libération. L’avènement de l’espace public numérique ne fait qu’élargir le cercle des sachants […] à des gens qui auront probablement déjà voté. »

Alors que 64 % des Français considèrent ces fuites comme « une mauvaise chose », selon un sondage Harris (1) publié cette semaine, 56 % estiment qu’elles pourraient avoir une influence sur le vote des Français et seulement 12 % sur leur propre choix.

Fermer tous les bureaux à la même heure

« Que se passerait-il si, aux alentours de 17 h, l’information annonçant par exemple Marine Le Pen légèrement devant Nicolas Sarkozy commençait à circuler ? », s’interroge Erwann Gaucher, qui rappelle qu’en 2002, Jean-Marie Le Pen avait devancé Lionel Jospin de moins de 200 000 voix, soit 0,75 % des utilisateurs français de Twitter et Facebook en 2012.

Brice Teinturier, de l’institut de sondages Ipsos, ne croit pas à une inversion des tendances à la dernière minute : « Pour avoir un véritable effet, il faudrait un nombre colossal d’électeurs qui se surmobilisent dans la dernière heure en faveur d’un seul candidat. »

Unifier l’horaire de fermeture des bureaux de vote (à 19 h ?) aurait le mérite de mettre fin au débat. Mais le prochain président de la République et son ministre de l’Intérieur s’attaqueront-ils au problème ?

 

(1) Sondage réalisé en ligne pour M6, MSN Actualités et RTL entre le 13 et le 16 avril auprès de 1 834 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus.

(Source : Ouest-France).

mercredi, 21 mars 2012

Agora Médias : Les chaînes d'informations brouillent-elles les pistes dans les situations de crise ?

394368_3185163041459_1637252979_2606768_1100405754_n.jpg

1673895536.jpgLa rubrique Agora Médias de ce mois sera volontairement sobre, en raison des graves événements qui secouent la région de Toulouse et la France.

Celui que l'on appelle le "tueur au scooter", qui a éliminé froidement des militaires ainsi qu'un professeur et des enfants d'une école Juive, est encerclé depuis ce matin par le Raid, qui cerne le quartier dans lequel il vit.

Les chaînes de télévision "tout-info" ont aussitôt pris l'antenne et rivalisent d'hypothèses de scénarios quant aux négociations et à l'issue finale.

Cette situation se généralise dans ce genre de cas. Les médias ont-ils pris conscience qu'ils rendent ainsi les personnes recherchées plus "intelligentes" en leur donnant des éléments pour contourner les négociations mises en place par les forces de l'ordre venues les interpeller ? Peut-être serait-il bon d'inventer de nouvelles formes de communication de crise en y impliquant les médias ? Avec, pourquoi pas, une formation dispensée en école de journalisme et sanctionnée par un diplôme spécifique ?

Fabrice Hinschberger

mercredi, 15 février 2012

Agora Médias : Mallaury Nataf, symbole des étoiles sans lendemain

 mallaury nataf.jpg
Médias.jpg

J'ai été très choqué d'apprendre par Le Parisien/Aujourd'hui en France du 3 février dernier que Mallaury Nataf a été un temps sans-domicile fixe après la perte de son compagnon, victime d'une rupture d'anévrisme, et le retrait de la garde de ses enfants. Même si on peut apprécier à leur juste valeur  les aptitudes artistiques de cette comédienne et chanteuse qui a eu son heure de gloire grâce aux productions d' AB Group, cette histoire est tragique. J'espère que certaines personnes, qui ont fait les belles heures de Mallaury Nataf lorsqu'elle était plus jeune, sauront lui retrouver un emploi au sein du Paysage Audiovisuel Français, plus en adéquation avec son intelligence manifeste (pour ceux qui en douteraient, il suffit de regarder son témoignage dans l'émission Revu et corrigé de Paul Amar sur France 5 du 4 février) pour lui redonner sa dignité. Car il n'y a rien de pire que la célébrité trop vite obtenue. Loana, du premier Loft de M6 (déjà en 2001) en constitue également l'authentique démonstration.

Les candidats de la prochaine émission de TF1, The Voice (première diffusion le 25 février), concept déjà décliné dans de nombreux pays, devront bien avoir cette réalité à l'esprit.
 

 Fabrice Hinschberger 

mercredi, 18 janvier 2012

Agora Médias : L'enquête "126.000 Radio" est-elle vraiment fiable ?

32063large.jpg

4125936312.jpgLa célèbre enquête "126.000 Radio" a été rendu publique hier par la société Médiamétrie pour la période novembre-décembre 2011. On note ainsi une remontée significative de NRJ, avec 11,4 % d'audience cumulée, qui talonne désormais RTL (moins 1,4 point par rapport à novembre-décembre 2010) et espère lui ravir à l'avenir la place convoitée de 1ère radio de France. Les annonceurs publicitaires savent donc à quoi s'en tenir.

Troisième radio de France, première le matin grâce à la matinale de Patrick Cohen, France Inter atteint 10,8% d'audience cumulée (soit un gain de 360 000 auditeurs sur un an) et totalise 5,65 millions d'auditeurs.

On notera aussi les très bonnes performances d'Europe 1, 4ème radio de France et même la troisième si l'on regarde le quart d'heure moyen de sa matinale (1,287 million d'auditeurs), qui dépasse France Info (4,71 millions d'auditeurs), ainsi que de RMC (4,14 millions d'auditeurs et 7,9% d'audience cumulée), qui passe de la 9ème à la 6ème place du classement.

Je reste toutefois dubitatif face à ces résultats. Pour avoir travaillé à Médiamétrie, au centre de recueil de l'information à Amiens, ce sondage reste uniquement basé sur le "déclaratif" du panel représentatif sondé et vire parfois au questionnaire franchement suggestif tant la répétition des mêmes questions peut être ressentie comme du harcèlement par les personnes au bout du fil. Conséquence : les gens sont parfois prêts à dire n'importe quoi pour vous faire plaisir (ou pour retourner à leurs occupations) !

A l'heure du tout mobile, ne serait-il pas possible d'avoir recours à un panel représentatif de la société et volontaire, les résultats pourraient ainsi fortement varier par rapport à la méthode usitée actuellement.

En installant un mouchard dans les radios, iphone, ipod (etc...) de ce panel, on découvrirait sans doute des surprises.

En conclusion, RTL est-elle donc réellement aujourd'hui la 1ère radio de France ?

mercredi, 16 novembre 2011

Agora Médias : Michel Drucker sur Europe 1, la bonne surprise de la rentrée...

02025560-photo-michel-drucker.jpg

Une-periode-sensible-s-ouvre-pour-les-medias_article_top.jpgOn croyait tout connaître du style de Michel Drucker, animateur à la longévité impressionnante malgré son air éternellement juvénile. Et pourtant...

L'une des personnalités préférées des Français n'avait pas encore abattu toutes ses cartes ! L'an dernier, l'annonce du départ de Stéphane Bern de France Inter pour RTL laissait la station publique un peu groggy. Elle ne s'en est pas vraiment remise, tant la nouvelle émission présentée tous les matins par Isabelle Giordano reste gentillette. Et au même moment, sur RTL, le charme semble rompu pour Stéphane Bern...

La surprise de cette rentrée vient en fait d'Europe 1. Beaucoup ont ricané lorsque la station de la rue François Ier a confié les rênes de sa tranche 10h30 - 12 heures à...Michel Drucker avec une nouvelle émission intitulée Faites entrer l'invité.

Entouré de jeunes humoristes talentueux (mention spéciale à Jérôme Commandeur) et de la pétillante Julie Leclerc ("Julie d'Europe 1" pour les auditeurs fidèles), Michel Drucker s'érige en maestro d'un rendez-vous quotidien où le verbe est trucculent, les échanges hilarants et au final...la bonne humeur communicative. Même les invités de l'émission ont l'air de franchement bien s'amuser. Le talent de Michel Drucker, qui a le don de se remettre en question pour donner le meilleur au public, y est pour beaucoup dans cette potion anti-dépresseur quotidienne.

Une émission qui fera sans doute date dans l'histoire de la radio. Pour notre plus grand bonheur.